6 conseils pour travailler en couple

Aujourd’hui, les associations entre conjoints sont courantes, surtout en ce qui concerne les PME.

Si l'idée de travailler avec son/sa cher(e) et tendre peut être très tentante, il faut bien réfléchir avant de sauter le pas. En effet, il convient de ne pas confondre l'envie d'être ensemble avec l'envie de porter un projet et de travailler quotidiennement à deux. Vous vous entendez peut-être très bien en privé mais cela ne veut pas dire que vous feriez de bons associés...

Voici quelques conseils pour démarrer sur de bonnes bases et réussir à travailler en couple en toute quiétude.

Choisissez un statut juridique pour chacun

Choisissez un statut juridique pour chacun
©  Mrhayata / CC BY 2.0 / Flickr

La loi du 2 août 2005 a institué l’obligation pour le conjoint d’opter pour un statut au sein de l'entreprise. Ainsi, il peut être collaborateur ou associé.

  • Le conjoint collaborateur exerce une activité professionnelle régulière avec le chef d’une entreprise libérale, commerciale ou artisanale, sans être rémunéré. Depuis le 1er janvier 2020, ce statut est ouvert sans seuil d'effectif (abrogation du seuil de 20 salariés par le décret n° 2019-1048 du 11 octobre 2019).
  • Le conjoint associé a acquis des parts sociales dans l'entreprise mais ne participe pas à sa gestion. 
  • L'un des deux peut aussi être salarié dans l'entreprise de sa moitié et percevoir un salaire. 

Bon à savoir : l'intérêt d'opter pour le statut de conjoint collaborateur réside dans le fait qu'il permet d'exercer librement une autre activité professionnelle. 

Depuis le 14 octobre 2019, le chef d'entreprise a l'obligation de déclarer le statut de son conjoint qui exerce une activité professionnelle régulière au sein de l'entreprise. À défaut, le statut appliqué sera automatiquement celui de conjoint salarié (article L. 121-4 du Code de commerce).

Le décret n° 2019-1048 du 11 octobre 2019 précise les modalités déclaratives liées au statut du conjoint. Ces modalités doivent être effectuées dans le dossier unique de déclaration d’entreprise déposé au CFE au moment de la création de l’entreprise, ou dans une déclaration modificative si le conjoint débute une activité professionnelle régulière au sein de l’entreprise après sa création.

Par ailleurs, le conjoint marié, le partenaire pacsé ou le concubin doit produire une attestation sur l’honneur dans laquelle il confirme son activité et le choix de son statut (conjoint collaborateur). Cette attestation sur l’honneur est jointe à la déclaration établie par le chef d’entreprise. Le modèle d’attestation a été actualisé par un arrêté du 9 mai 2022 pour prendre en compte l'ouverture du statut de conjoint collaborateur aux concubins depuis le 1er janvier 2022.

Pensez à protéger votre patrimoine

Pensez à protéger votre patrimoine
© tanakawho / CC NC 2.0 / flickr

Les conjoints doivent se protéger personnellement face à d’éventuels créanciers professionnels.

Ainsi, le choix du statut juridique de votre entreprise est primordial. Les associés des sociétés de personnes (comme les SNC) sont tenus responsables solidairement et indéfiniment de la dette, tandis que ceux des sociétés de capitaux (telles que les SA ou SARL) le sont seulement au montant de leurs apports.

Bon à savoir : afin d'éviter la saisie de votre résidence principale, en tant qu'entrepreneurs privés, vous pouvez faire une déclaration d’insaisissabilité reçue par notaire.

Attention : les personnes mariées sous la communauté sont solidaires du paiement des dettes, qu’elles soient professionnelles ou personnelles.

Anticipez les difficultés éventuelles

Anticipez les difficultés éventuelles
© Vinoth Chandar CC BY 2.0 / Flickr

Dès le départ, il faut établir un pacte pour qu’en cas de difficultés (tel qu'un divorce ou un décès) l’entreprise survive.

  • Le conjoint collaborateur qui apporte la preuve de son statut au sein de l'entreprise peut obtenir une indemnité correspondant à la rémunération de ses années de travail.
  • Le conjoint salarié garde son contrat de travail même s’il se sépare du chef d’entreprise.
  • Le conjoint associé peut toujours céder ses parts en cas de mésentente.

Attention : si vous avez opté pour le statut de conjoint associé, en cas de problème, le processus de décision au sein de l’entreprise peut se trouver bloqué. D'autant plus si chaque conjoint détient 50 % des parts de la société.

 

Définissez clairement vos tâches respectives

Définissez clairement vos tâches respectives
© Tetra Pak® / CC BY SA 2.0 / Flickr

La répartition des tâches en interne et vis-à-vis des tiers est primordiale. C'est le cas dans chaque groupe de travail, qu'il s'agisse d'amis, de simples connaissances ou d'amants.

Le couple doit être complémentaire, c'est à dire qu'il ne faut pas être obligé de passer par son conjoint pour remplir son rôle. Chacun doit être autonome pour éviter les tensions au sein du couple. 

Pour le reste, il ne faut pas hésiter à déléguer.

Attention : la confusion des rôles est préjudiciable. Ainsi, une fois arrivés sur votre lieu de travail, il faut se considérer comme collaborateurs et éviter les familiarités.

Séparez vos vies privée et professionnelle

Séparez vos vies privée et professionnelle
© Juan Felipe Rubio / CC BY NC ND 2.0 / Flickr

Afin de préserver votre intimité, il faut être capable de séparer vie professionnelle et vie privée. Ainsi, il est essentiel de couper le téléphone professionnel le soir et le week-end et fermer l’entreprise pour prendre de véritables vacances.

Dans le cas contraire, le risque étant de voir votre relation de couple s'étioler au profit de celle de collaborateurs. 

Bon à savoir : pour pallier ce problème, trouvez des hobbies chacun de votre côté ou des confidents neutres lorsqu’il s’agit d’évoquer vos problèmes au travail. En bref, conservez votre jardin secret.

La communication est la clef de la réussite

La communication est la clef de la réussite
© Wyatt Fisher / CC BY SA 2.0 / Flickr

Il ne fait aucun doute que travailler en couple est une aventure à haut risque. La communication est l'un des points clefs de la bonne marche de votre entreprise. 

  • Il faut être capable d'écouter votre conjoint lorsqu'il est préoccupé ou a des problèmes et les résoudre avec lui.
  • La reconnaissance est primordiale, il ne faut pas hésiter à dire à l'autre que l'on est content de son travail.
  • Rester soudés et admirer l’autre dans sa manière de procéder ne peut qu’insuffler une énergie positive au projet.

Paradoxalement, il peut être difficile de parler franchement avec quelqu'un dont on est très proche, quand cela ne concerne pas le cercle de l'intimité.

Lire l'article

Pages Jaunes vous en dit plus

Vous avez maintenant des clés pour construire une relation de travail saine avec votre conjoint. Il est aussi important de bien définir le statut de votre entreprise et les rôles de chacun que de vous ménager du temps à deux et surtout d'être à l'écoute l'un de l'autre. Maintenant que votre décision de se lancer en couple dans l'entrepreneuriat est prise, vous avez peut-être besoin de conseils pour créer votre entreprise ? Consultez gratuitement notre guide de la création d'entreprise

Vous pouvez également lire nos articles sur le comportement au travail et sur les conflits au travail afin de résoudre sainement les problèmes et de conserver de bonnes relations avec votre conjoint et vos employés. 

Ces pros peuvent vous aider