Capitalisation boursière

Sommaire

La capitalisation boursière d'une société est égale à sa valeur de marché. Elle est calculée en multipliant le nombre d'actions de cette société par leur cours de bourse.

Elle correspond à la somme théorique qu’un acheteur devrait débourser pour acquérir 100 % des parts d'une entreprise. Au niveau mondial,  c'est l'ensemble des titres des sociétés par actions valorisées à leurs prix de marché.

Bon à savoir : selon une récente étude du cabinet d'audit PwC, la capitalisation boursière des 100 premières sociétés mondiales atteignaient 20,035 milliards de dollars au 31 mars 2018. Parmi ces multinationales où les Etats-Unis se taillent la part du lion, on trouve notamment Apple, Alphabet (Google) et Microsoft en tête du top 100. 

Capitalisation boursière et prime de contrôle

La capitalisation boursière correspond à la valeur de marché d’une entreprise cotée.

Elle est égale à : Actions communes en circulation x prix de l’action = Capitalisation boursière.

Exemple : une entreprise comptant 100 millions d’actions se négociant au cours de 24 euros/titre aura une capitalisation boursière de 2,4 milliards d’euros.

Théoriquement, l’achat de la totalité des actions d’une société cotée devrait suffire pour se l’approprier. En pratique, un investisseur qui veut acquérir un bloc de capital doit verser une prime de contrôle.

Cette prime est justifiée par le pouvoir décisionnel qui accompagne une prise de contrôle majoritaire :

  • détermination de la stratégie de l’entreprise ;
  • maîtrise de de la politique d’investissement ;
  • contrôle des cash flow (ensemble des flux de liquidités générés par les activités de l’entreprise) ;
  • pilotage de la distribution des dividendes.

Le montant des primes de contrôle représente un supplément moyen de 20 % à 30 % par rapport à la valeur de marché (valeur marchande des actions de l'entreprise).

À noter : pour l'acquisition d'un bloc minoritaire (moins de 10 % des actions d’une société), cette prime tourne autour de 15 %. Mais si la participation achetée représente plus de 90 % du capital, elle peut s’approcher de 40 %. Le prix est aussi conditionné par différents facteurs, dont l’intensité de la concurrence entre acquéreurs pour la même cible boursière.

Catégories de capitalisation boursière

Les entreprises sont souvent classées en fonction du montant de leur capitalisation boursière. On distingue généralement les :

  • « Mega Cap », dont la capitalisation boursière est supérieure à 200 milliards de dollars ;
  • « Large Cap », dont la capitalisation est supérieure à 10 milliards de dollars ;
  • « Mid Cap », dont la capitalisation s’étage entre 1 milliard et 10 milliards de dollars ;
  • « Small Cap », dont la capitalisation varie entre 300 millions et 1 milliard de dollars.

En dessous de 300 millions de dollars, les entreprises sont réparties entre les Micro Cap (de 50 millions à 300 millions de dollars) et les Nano Cap (moins de 50 millions de dollars).

Bon à savoir : la capitalisation boursière est fluctuante. Le cours de bourse varie tous les jours, selon la loi de l’offre et de la demande. Il peut aussi dépendre du nombre de titres sur le marché. Suite à une émission d’actions nouvelles, la capitalisation d’une société a tendance à augmenter. En revanche, si une société décide de racheter ses actions, sa capitalisation boursière diminuera bien que ce type d’opérations ait plutôt un impact relatif sur les cours.

Importance de la capitalisation boursière

L’évolution de la capitalisation d’une société sur le long terme donne une idée de la valeur « dynamique » que le marché lui confère.

Grâce à cet indicateur, elle peut être comparée avec d’autres sociétés opérant dans le même secteur. Historiquement, les sociétés à forte capitalisation ont enregistré une croissance plus lente que leurs cadettes, mais elles ont offert une meilleure sécurité à leurs actionnaires en raison de leur taille.

Bon à savoir : en avril 2016, la capitalisation totale de l’indice CAC 40 était de 1 187 milliards d’euros (arrondi). Les premières capitalisations étaient celles de Total (98 milliards), Sanofi (97 milliards), L’Oreal (87 milliards), LVMH (74 milliards) et BNP Paribas (52 milliards). La capitalisation la plus faible de l’indice était celle de Technip (5,7 milliards d’euros).

Capitalisation boursière et ratios financiers

Si la capitalisation boursière d’une société est prise en compte par les investisseurs, ceux-ci utilisent surtout des ratios financiers pour en mesurer l’attrait.

 Les plus importants sont :

  • le PER (Price Earning Ratio) qui mesure le rapport cours/bénéfice. Il est calculé en divisant le cours de Bourse par le bénéfice net par action ;
  • le PEG (Price Earning Growth) qui est obtenu en divisant le PER par le taux de croissance du résultat net sur plusieurs années ;
  • le ROE (Return On Equity), ratio entre le résultat net courant et les fonds propres.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider