Comment évaluer le prix de sa société en vue de la vendre ?

Sommaire

Évaluer la valeur d'une société ne se fait pas en suivant une formule mathématique infaillible et reconnue :

  • Il y a, certes, la valeur comptable.
  • Mais il y a également le prix qu'un acheteur serait prêt à mettre. Si vous souhaitez vendre votre société, c'est sur ce montant que vous devez vous baser, et voici comment.

1. Déterminer la valeur des biens mobiliers

Lorsqu'un repreneur voudra acheter votre société, il devra payer le prix des choses qu'elle possède :

  • Prenez toutes les factures correspondant aux biens d'équipement : bureautique, véhicules, mobilier, etc.
  • Déduisez le montant de l'amortissement comptable pratiqué dessus : vous obtiendrez ainsi leur valeur marchande comptable.

À noter : il n'est pas certain que le repreneur souhaite racheter tous les biens d'équipement. Attendez-vous à ce qu'il dresse la liste de ce qu'il souhaite racheter et de ce qu'il souhaite vous laisser.

2. Déterminer la valeur des biens immobiliers

Si votre société possède des biens immobiliers, comme par exemple ses propres bureaux ou entrepôts, faites estimer leur valeur par un notaire ou une agence immobilière.

Bon à savoir : cette valeur ne représente pas le montant qu'il vous restera en poche une fois les locaux vendus. Vous devez effectivement tenir compte de la dette restante, ainsi que des pénalités de remboursement anticipé.

Exemple : des bureaux estimés à 100 000 €, sur lesquels la société doit encore rembourser 70 000 €. Admettons que le contrat de prêt immobilier prévoie des indemnités de remboursement anticipé, qui s’élèveront dans ce cas à 2 000 €. En cas de vente, le bénéfice net avant impôt serait de 28 000 €.

3. Calculer votre résultat récurrent

Faites une moyenne de vos bilans des 3 dernières années, en retirant le montant des recettes et dépenses exceptionnelles.

En effet, c'est exactement de cette manière que procédera un banquier : il dressera une moyenne de vos 3 derniers résultats comptables, et regardera s'il n'y a pas eu de recettes exceptionnelles, venant gonfler vos bénéfices.

Bon à savoir : le fait de ne pas tenir compte des dépenses exceptionnelles permet à l'inverse de ne pas sous-estimer votre résultat moyen.

4. Dresser une estimation des revenus à venir

Il s'agit bien entendu de la partie la plus importante. La valeur de vente de votre société dépend en grande partie de l'avenir qu'elle a devant elle :

  • Il est d'autant plus facile d'estimer les revenus à venir si vous disposez de contrats de longue durée, avec certains clients. Si tel n'est pas le cas, vous pourriez baser les bénéfices à venir en suivant la courbe de croissance observée au cours des dernières années.
  • Si, par exemple, vos résultats passés ont été médiocres, mais que la technologie que vous avez réussie à développer est prometteuse, la valeur de votre société va grimper en flèche.

Bon à savoir : la plateforme Marketplace Infogreffe a pour objectif de faciliter la transmission d’entreprises entre cédants et repreneurs grâce à un moteur de recherche. Marketplace Infogreffe répertorie des offres de cession et facilite les échanges entre les parties : cédants, repreneurs, investisseurs.

Vous cherchez d’autres conseils pour gérer votre entreprise ?

  • Si, au contraire, vous souhaitez acquérir une entreprise, lisez nos conseils pour la reprise d’entreprise.
  • Pour être au plus près des chiffres, rendez-vous sur le guide pratique de la Comptabilité.

Ces pros peuvent vous aider